Home Découverte American Gothic – Un bijou insoupçonné !

American Gothic - Crédit Youtube

Partagez ce que vous aimez...

Quand The Family rencontre Jack L’Eventreur, ça donne cette série sublime et torturée à la fois, American Gothic, dans laquelle pullulent les intrigues, les personnages névrosés et les rebondissements en tout genre !

Après avoir découvert les trois premiers épisodes, le coup de coeur est confirmé et Seriesblog.tv vous encouragent vivement à venir partager cette nouvelle passion !!

American Gothic – Le coup de coeur !

Sortie à une époque relativement lente pour les séries TV (entre les examens de fin d’année, les vacances et l’Euro, c’est sûr qu’il y a beaucoup moins de monde devant sa télé !), American Gothic est un vrai petit chef d’œuvre qui mérite un bon coup d’œil ! Le pilote a été diffusé le 22 Juin 2016 sur CBS et la première saison commandée par la chaîne comptera 13 épisodes.

Alors, voyons-voir… Pourquoi on est tant emballés par cette série ? Commençons par l’intrigue : une riche et affluente famille de Boston se trouve mêlée à une sordide histoire de meurtres en série qui remontent à une décennie ! Pas mal, non ? Et bien vous ne croyez pas si bien dire ! Car en plus de ce sujet original, la série nous propose une panoplie de personnages complexes ayant chacun une fonction précise dans le déroulement de l’intrigue.

Les débuts, épisodes 1 à 3 – Tout commence un jour comme les autres alors qu’une partie d’un tunnel s’effondre à Boston, mettant en cause la potentielle responsabilité de la famille Hawthorne, qui est à la tête d’une riche entreprise spécialisée dans la fabrication de béton destiné aux travaux publics. Jusque là, rien d’exceptionnel, sauf que dans les gravas, la police retrouve des indices laissant penser que ceux-ci sont liés à des meurtres ayant eu lieu 10 ans auparavant, lorsqu’un mystérieux serial killer a tué 6 victimes, et laissé près de chacune d’elles une cloche en argent. D’où son nom de « Silver Bells Killer » (le tueur aux cloches d’argent).

American Gothic - Crédit CBS

American Gothic – Crédit CBS

Le même jour, la famille Hawthorne se réunissait chez elle pour parler de la campagne politique d’Alison Hawthorne-Price (Juliet Rylance), l’aînée de la famille. Apprenant la nouvelle de l’effondrement du tunnel, Alison tient vite une conférence de presse au nom de l’entreprise familiale. Mais son père s’effondre, manifestement victime d’une crise cardiaque (trop de stress ? Peur que l’entreprise familiale soit mise en cause dans l’accident ?). Le soir, Tess (Megan Ketch) et Cam (Justin Chatwin), les frère et sœur d’Alison, retrouvent dans l’abri de jardin une caisse remplie de cloches ressemblant exactement à celles utilisées par le tueur en série…

Coïncidence ? Pas sûr ! Garrett (Antony StarrBANSHEE !!!) leur frère dont ils sont sans nouvelles depuis 14 ans débarque, apprenant l’état critique de son père. Mais les retrouvailles sont froides, Garrett préférant manifestement être partout ailleurs que dans sa propre famille ! Cette boite de cloches pose un sérieux problème à tout le monde, car la famille se demande ce qu’elles font là… Et si elles ont un quelconque rapport avec les meurtres de SBK (le « Silver Bells Killer »).

American Gothic - Starr & Chatwin - Crédit Allocine

American Gothic – Starr & Chatwin – Crédit Allocine

Finalement, Mitchell Hawthorne reste dans un état critique à l’hôpital, mais c’est jusqu’au moment où… sa femme le tue en bloquant son arrivée d’air… A-HA ! Mais qu’est-ce que… quoi ? Il semblerait bien que Madeline Hawthorne (Virginia Madsen, qui a d’ailleurs des airs de Victoria Grayson de Revenge !!) ait compris qu’il vaille mieux que son mari décède vite, car toute cette histoire est très louche, et elle en sait sûrement beaucoup sur son mari ! Les indices commencent d’ailleurs à s’accumuler, confirmant que Mitch Hawthorne puisse être l’auteur des meurtres, notamment lorsque l’une des jumelles d’Alison lui révèle ce que Garrett aurait dit à son père lorsqu’il était venu le voir « Je leur dirai que c’est toi ». Whoa, ça veut dire que Garrett est au courant que son père est un serial killer ?

American Gothic – Des personnages névrosés !

American Gothic - Crédit CBS

American Gothic – Crédit CBS

Remarque, ça permettrait d’expliquer cette disparition soudaine 14 ans auparavant ! Allez, 30 ans de thérapie pour Garrett ! Sauf que la thérapie, la famille Hawthorne en aurait bien besoin, mais personne n’y a recours ! Outre la mère Hawthorne qui n’hésite pas à tuer son mari de sang-froid et raconter ensuite à ses enfants qu’il était atteint de démence et perdait la tête, Alison, la fille aînée est bien torturée aussi ! Carriériste et opportuniste, elle  privilégie à tout prix sa carrière politique. Et elle espère bien que ce scandale n’éclaboussera pas sa belle campagne, car ce serait vraiment trop dommage pour elle !

Vient ensuite Garrett, asocial notoire qui a apparemment décidé de vivre seul en ermite dans les bois.

Puis Cam, drogué au dernier degré mais temporairement « sobre », enfin ce terme est « relatif ».

Et enfin Tess, la petite dernière, enseignante dans une école et mariée à Brady, lieutenant de police. Brady est chargé d’enquêter sur ces meurtres maintenant que ces indices ont refait surface de manière inopinée. Et il est aux premières loges, ayant épousé une héritière des Hawthorne ! Mais il ne tarde pas à découvrir que sa belle-mère s’empresse bien vite de se débarrasser des affaires de son mari, et même de son corps, ordonnant qu’il soit incinéré avant qu’une autopsie soit réalisée (ce qui pourrait mettre en lumière son meurtre…).

Sans oublier le fils de Cam qui semble présenter quelques symptômes de psychopathe et une obsession morbide pour la mort et la décomposition, ou le chat de sa voisine (enfin, en même temps, sa mère et son père sont deux drogués, son syndrome Dexter est donc assez naturel…) !


Dernier indice très troublant, Brady découvre que cette mystérieuse ceinture retrouvée dans les gravas et visiblement l’arme du serial killer appartenait à Cam ! La fin du deuxième épisode nous montre même que Garrett et sa mère sont tous deux au courant que leur père était le meurtrier ! Un secret bien lourd à porter ! Mais la matriarche n’hésite pas à manipuler tout le monde pour faire porter le chapeau à n’importe qui d’autre, comme par exemple Gunther, leur employé !

Mais Cam aurait aussi quelque chose à voir avec ces meurtres, à en croire une de ses séances de thérapie lorsqu’il était ado… Pffouu, elle est compliquée cette famille ! Bref, tout le monde apporte son grain de sable à l’édifice, et on ne sait pas encore bien qui a fait quoi, quand, où et comment ! En tout cas l’intrigue est bien montée, les acteurs sont crédibles et on aime voir les manipulations psychologiques de tous les côtés !

Et surtout, ce qui fait le plus froid dans le dos dans cette série, c’est qu’un serial killer peut très bien se cacher dans votre propre famille, au-dessus de tout soupçon ! Car comme Tess demandait à son mari Brady quel était le profil type d’un serial killer, Brady lui avoua que ce n’était pas toujours un mec louche complètement fou ! Il y a aussi ceux qui passent complètement inaperçus, qui sont de bons pères de famille, d’honorables maris et hautement respectables… Du coup, vous ne regarderez plus jamais votre famille comme avant !

Donc si vous êtes déçus de la fin brutale de The Family et aimez les intrigues torturées, vous allez adorer American Gothic ! Découvrez, avec Seriesblog.tv, le trailer de cette série trop discrète !

Le 4e épisode de la première saison de American Gothic sera diffusée ce soir, le 13 juillet, sur CBS. Vous avez une journée pour vous mettre à jour, PRESSION !

 

mm

A propos de 

Suis-je ce que j'écris ? J'ose l'espérer vraiment. Mais en tout cas, je suis une énorme fan de séries TV et plus principalement de séries musicales telles Empire. Je kiffe aussi Quantico et pour le reste, c'est en private que cela se passe.

Suis-je ce que j'écris ? J'ose l'espérer vraiment. Mais en tout cas, je suis une énorme fan de séries TV et plus principalement de séries musicales telles Empire. Je kiffe aussi Quantico et pour le reste, c'est en private que cela se passe.