Home Comédie Pilote de Better Call Saul – Enorme !

Pilote de Better Call Saul

Partagez ce que vous aimez...

Le spin-off de Breaking Bad, Better Call Saul, après avoir été tant attendu, est enfin arrivé ! Le pilote de Better Call Saul était diffusé le 8 février dernier, alors que le second épisode était diffusé hier soir, le 9 février.

Pilote de Better Call Saul – L’esthétisme !

Le rythme de difffusion va maintenant se normaliser avec un épisode par semaine, le troisième épisode sera donc diffusé le 16 février prochain. Le pilote nous a permis de nous imprégner de l’atmosphère générale de la série. Après avoir visionné le pilote, il est important de noter que l’un des éléments les plus remarquables de Better Call Saul est l’esthétisme qui s’en dégage, impossible de nier que ce pilote était simplement un très bel épisode.

Ce n’est pas vraiment une surprise. Il s’agit, après tout, du spin-off de Breaking Bad, qui est l’une des plus “belles” séries de tous les temps (je parle toujours de la sphère esthétique ! Et non émotionnelle, ne vous attendez pas à des baisers passionnés déclenchant des torrents de larmes…). La différence majeure entre Breaking Bad et son prequel -spin-off est que la nouvelle série doit s’imposer dans des paysages urbains et bureaucratiques, dans lesquels Breaking Bad n’avait aucune raison d’évoluer.

La série originale nous permettait souvent de visiter les déserts du Nouveau-Mexique (où les deux séries sont filmées), mais Better Call Saul – qui se concentre principalement sur la profession d’avocat – aura plus de difficultés à trouver une excuse pour sortir d’Albuquerque. Son esthétisme doit donc émaner de la vie banale et quotidienne. Les challenges sont multiples ! Egaler le mythe de Breaking Bad et instaurer une beauté dénuée de paysages… Mais n’oublions pas que le co-créateur de la série, Vince Gilligan, qui a dirigé le pilote, est largement apte à relever le défi.

Pilote de Better Call Saul – Les grandes lignes

Dans les grandes lignes, la série Better Call Saul suit les exploits, les aventures et mésaventures de  Saul Goodman, connu ici sous son vrai, à savoir Jimmy McGill. Nous avons ainsi la possibilité de voyager principalement dans le passé, mais aussi dans le présent et même dans le futur (la séquence d’ouverture n’a pas dû laisser les fans de Breaking Bad insensibles !), la série présente les machinations internes du caractère, plus connu dans Breaking Bad pour sa condition d’avocat facilement corrompu et à la sincérité très relative.

Mais ici, nous découvrons la vie de Saul avant Breaking Bad, donnant deux dimensions au personnage – Il rencontre de nombreux échecs professionnels, il manigance et l’interprétation habile de l’acteur Bob Odenkirk impose une authenticité où le naturel prime. L’anti-héro est de retour ! Jimmy McGill est en réalité un homme qui doit se battre pour tout, comprenant également -et principalement- le respect de soi. Jimmy est entouré d’une galerie de personnages hauts en couleurs, tels que son frère mystérieux (joué avec brio par Michael McKean), ainsi que Mike Ermantraut (toujours joué par Jonathan Banks).

L’épisode pilote de Better Call Saul commence dans le Nebraska, dans un centre commercial. Nous savons qu’il s’agit du Nebraska car nous sommes, quasiment tous, de bon gros nerds de Breaking Bad, et quand tout a dégénéré pour Saul dans la série originale, il a plaisanté en disant qu’il finirait probablement par gérer un Cinnabon à Omaha. Ils auraient juste pu nous prévenir pour la moustache… Certains sont encore choqués et balancent frénétiquement leur rasoir sur des gens… Bref, il confectionne donc des pâtisseries à la crème, en essayant de faire profil bas et d’embrasser sa nouvelle vie.

De là, la série revient en arrière. Apparemment, Saul, que nous devons donc d’appeler pour l’instant James McGill ou “Jimmy”, a essayé, pendant un certain temps, d’être un avocat honnête. Il travaillait comme commis d’office et après différents échecs et déceptions financières, il se retrouve écrasé de dettes et de déception. Il montre déjà son coté “pas super classe”, mais aussi son intelligence et ses capacités de réflexion, qui représentaient les avantages majeurs de son personnage  dans la série Breaking Bad. Walt savait qu’il avait besoin d’un allié comme Saul pour l’aider, un homme sachant équilibrer son coté tordu et son coté intelligent.

Certains ont pu être déçus, Saul, qui essaie d’être un mec bien ? Pas d’inquiétudes toutefois, car avant la fin du premier épisode, Jimmy / Saul vend déjà son âme au diable en recrutant deux skateurs arnaqueurs pour faire son sale boulot et mettre en scène un faux accident afin de collecter de l’argent. Quand les deux jeunes ciblent la mauvaise femme et se retrouvent dans une position délicate avec Tuco (oui oui, Tuco !!!), nous pouvons constater que la série a pris un sacré bon départ !

En résumé, un départ d’exception pour une série aux mille challenges ! Alors que la présence de Saul avait pour objectif, dans Breaking Bad, d’instaurer de la légèreté et de l’humour dans des situations trop pesantes, ici Saul devra jouer sur plusieurs tableaux : Drame, humour, injustice… Mais étant donné le début prometteur, chez seriesblog.tv, nous y croyons !

 


mm

A propos de 

Olivia est avec la co-fondatrice du webzine et la maman du site. Folle de PLL, Vampire Diaries, Grey's Anatomy, The Big Bang Theory et surtout Friends, elle EST SeriesBlog.TV.

Olivia est avec la co-fondatrice du webzine et la maman du site. Folle de PLL, Vampire Diaries, Grey's Anatomy, The Big Bang Theory et surtout Friends, elle EST SeriesBlog.TV.
  • http://saulgoodman.fr/ Saul Goodman

    Une belle analyse de ce premier épisode.
    C’est vrai qu’en tant que fan de Breaking Bad, on n’est pas du tout désorienté et on a grand plaisir à découvrir les débuts de ce personnage au fort potentiel.
    Et rien que pour le cliff de fin avec l’apparition d’un personnage déjà connu, on n’attend qu’une chose : le second épisode (et il est là).