Home Drame Saison 4 de House of Cards – DOSSIER COMPLET

Saison 4 de House of Cards

Partagez ce que vous aimez...

Saison 4 de House of Cards – DOSSIER COMPLET

La saison 4 de House of Cards est enfin arrivée, avec un Francis Underwood toujours aussi cynique, prêt à en découdre avec tous ses détracteurs. Malgré une saison 3 assez difficile pour le personnage principal et plus particulièrement au sein de son couple avec Claire, la série phare de la plateforme de streaming Netflix revient avec un « Frank » plus combatif que jamais, décidé à consolider sa place de leader, malgré toutes les menaces qui l’entourent.

Retour rapide sur la saison 3 de House of Cards

Retour rapide sur la saison 3 de House of Cards

Retour rapide sur la saison 3 de House of Cards – Netflix

Lors des saisons précédentes, Francis Underwood, accompagné par sa femme Claire Underwood, a tout fait pour gravir les échelons du pouvoir et se retrouver au bureau ovale grâce à d’ingénieux stratagèmes politiques. Son machiavélisme prononcé lui permettait de se démarquer des autres et de les surclasser. Ne reculant devant rien, il avait même décidé d’éliminer la journaliste Zoe Barnes qui faisait aussi office de maîtresse. Son ascension semblait irrésistible jusqu’à la saison 3, marquée par la baisse de sa cote de popularité auprès de ses électeurs.

Dans la foulée, Francis Underwood se fait lâcher par les figures les plus importantes du parti démocrate. N’ayant pas vocation à accepter l’échec, le président en fonction élabore un plan pour regagner ses soutiens pour le projet de la réforme du travail aux Etats-Unis et annonce qu’il ne se présentera pas aux élections en 2016. Parallèlement, sa femme, Claire Underwood, n’obtient pas le poste d’ambassadrice à l’ONU à cause d’un blocage de la part du Congrès. Cet événement a considérablement aggravé la situation au sein du couple des Underwood, qui jusqu’à ce moment, semblait inébranlable.

La saison 3 a aussi marqué le retour en grâce de Doug, après son hospitalisation. Doug Stamper est un personnage très apprécié dans l’univers de House of Cards, mais il a fallu qu’il soit momentanément absent des opérations pour que tout le monde ait pu réaliser l’importance capitale de son rôle de coordinateur hors pair.

En matière de politique étrangère, Francis Underwood a eu droit à un contexte diplomatique particulièrement tendu avec son homologue russe, le président Petrov. Voulant faire diversion avec son projet de la Vallée du Jourdain, le président Underwood n’attendait que l’occasion idéale pour revenir au-devant de la scène et s’afficher comme candidat incontournable aux prochaines élections, malgré sa promesse, quelques mois auparavant, de ne pas se présenter.

Tandis que le président Russe faisait pression à l’international pour faire fléchir les positions de Francis Underwood, ce dernier a opté pour une idée dangereuse, dans l’espoir de financer son projet « L’Amérique au travail ». En s’attirant les foudres de plus en plus d’opposants à ses idées, le président doit aussi affronter la rancœur de son épouse, Claire Underwood, forcée de démissionner de son poste d’ambassadrice à l’ONU qu’elle a pu difficilement avoir.

Le réseau Netflix nous propose une saison 4 de la série House of Cards qui promet d’être riche en rebondissements et pour beaucoup d’observateurs, le meurtre de Zoe Barnes ne peut rester impuni, surtout avec un Francis Underwood de plus en plus éculé et sans alliés réels. La saison 4 nous tiendra-t-elle en haleine jusqu’au bout ? Réponse après le 13eme et dernier épisode de cette saison !

ATTENTION – SPOILERS !!!

Saison 4 de House of Cards – Episode 1

Saison 4 de House of Cards - Episode 1

Saison 4 de House of Cards – Episode 1 – Netflix

La saison 4 de House of Cards s’ouvre sur l’enjeu capital des primaires qui constituent la dernière ligne droite avant les élections présidentielles. Bien que les démocrates soient partagés par le duel qui se déroule entre Frank Underwood et Heather Dunbar, nous avons droit à un duel bien plus inattendu dans les coulisses du cercle présidentiel. En effet, le premier épisode de cette nouvelle saison est aussi explosif que troublant, puisque Claire Underwood semble vouloir marquer son indépendance par rapport à son époux, en capitalisant son propre pouvoir, soit en se faisant élire à un poste de grande responsabilité.

C’est dans le Texas que Claire s’est retirée, avec la ferme intention d’être bien plus que la Première Dame du pays. Son projet est de briguer un mandat et pas n’importe lequel : celui de gouverneur du Texas. En essayant d’emblée de s’entourer des meilleurs conseillers de l’Etat, elle néglige par ailleurs son origine sociale et sa couleur de peau qui peuvent constituer des barrages de taille face à sa candidature. De plus, l’actuelle gouverneur du Texas prévoit déjà de se faire succéder par sa fille, ayant déjà une équipe pour mener sa campagne.

Quant à la presse, elle est encore une fois dépeinte dans la série comme un organisme manipulable qui ne parvient jamais à remplir son rôle pleinement sans passer par les détours les plus racoleurs de l’information. Mais cette fois-ci, la presse a été prise à son propre piège, démontrant encore une fois à quel point la fragilité de la vérité est toujours d’actualité face aux gouvernants. L’épisode finit sur une note particulièrement cynique qui démontre que même à son plus bas, Frank Underwood n’est pas un adversaire que l’on peut sous-estimer, surtout depuis le retour de Doug Stamper a ses côtés en tant que chef de cabinet.

Saison 4 de House of Cards – Episode 2

Saison 4 de House of Cards - Episode 2

Saison 4 de House of Cards – Episode 2 – Netflix

On se demande à juste titre, après le visionnage du second épisode de la quatrième saison de House of Card sur Netflix, si cette saison n’est pas celle où l’on sonde enfin les sentiments profonds de l’impassible Frank Underwood. Les scénaristes de la série mettent l’accent sur la rivalité croissante qui existe entre Frank et Claire Underwood. Claire symbolise l’archétype de la femme brillante qui souffre de la notoriété de son époux et c’est pour ça qu’elle agit dans l’unique but de sortir de son ombre.

Cependant, on constate que la relation du couple présidentiel n’est pas la seule relation à se détériorer dans cet épisode, puisque la relation des Etats-Unis avec la Russie aussi semble s’enfoncer dans une nouvelle impasse. La série de Netflix reprend des éléments tirés de la réalité pour retranscrire la Russie de Petrov qui se trouve en pleine crise économique et qui en fait appel au FMI pour un plan de relance. Cependant, la paranoïa de Petrov le pousse à croire que les américains sont derrière une tentative de coup d’Etat de la part de certains oligarques Russes.

Mais là où l’on retrouve le Frank Underwood des saisons précédentes, c’est au moment où on réalise avec quel brio il a écarté la candidature de Claire au 30ème district, tout en essayant de lui damer le pion sans provoquer de remous médiatiques. Cependant, la détermination de Claire semble de plus en plus renforcée malgré cet échec et il est probable que cette saison soit avant tout axée sur une lutte interne d’un tout autre ordre que celles qui se livrent au Congrès. Quant au personnage de la mère de Claire, il semble de plus en plus décisif dans l’intrigue de la saison 4 de House of Cards et jouera sans doute un rôle important.

Saison 4 de House of Cards – Episode 3

Saison 4 de House of Cards - Episode 3

Saison 4 de House of Cards – Episode 3 – Netflix

C’est dans son rôle de satire politique que la série de Netfix « House of Cards » parvient encore une fois à mettre sous le feu des projecteurs un phénomène qui touche toutes les démocraties occidentales et plus particulièrement le paysage politique des Etats-Unis : la politique politicienne. Ce phénomène ouvre la porte à tous les coups bas possibles et transforme les campagnes électorales en propagande active pour les candidats. Dans cet épisode, on retrouve encore une énième fois Francis Underwood en mauvaise posture suite à l’affichage d’une photo de son père avec un membre du Ku Klux Klan.

L’affichage d’une photo pareille la veille des élections aux primaires en Caroline du Sud équivaut à un véritable pavé dans la mare pour la campagne du candidat Underwood. C’est dans ce genre de terreau que fleurit la paranoïa et que l’on se met à se méfier des personnes de son entourage direct. L’épisode amène l’incident avec brio, en démontrant la volonté affichée de Claire Underwood de saboter la campagne de son époux, mais met aussi l’emphase sur le jeu trouble de Seth, le porte-parole de la maison blanche. Le spectateur est troublé par ce personnage qui joue sur les deux tableaux pour assurer ses arrières. Moralement, la trahison est condamnable, mais en politique, il s’agit sans doute d’une qualité inavouable.

De son côté, le journaliste qui enquêtait sur la mort de Zoe Barnes est sorti de prison grâce à un programme de protection des témoins du FBI. Ce personnage se développe de façon timide au fil des épisodes et constitue sans doute un ressort scénaristique qui viendra encore fragiliser davantage la position du président candidat. On ne peut s’empêcher de ressentir de l’empathie à l’égard de Francis Underwood qui semble être porté par sa volonté de réussir coûte que coûte, même si ses chances en Caroline du Sud semblent compromises.

Saison 4 de House of Cards – Episode 4

Saison 4 de House of Cards - Episode 4

Saison 4 de House of Cards – Episode 4 – Netflix

Chaque forme d’intelligence sur terre apprend la méfiance à différents degrés. C’est encore plus valable pour l’Homme qui fait de la politique. La série phare de Netflix brille par la façon qu’elle a d’isoler l’homo politicus et d’exposer ses fragilités. Les Hommes de pouvoir sont souvent perçus comme des êtres intouchables et pourtant, dans l’histoire des Etats-Unis d’Amérique, plus d’un président a été assassiné ou victime d’une tentative d’assassinat, bien que les assassinats les plus populaires soient ceux d’Abraham Lincoln et de John Fitzgerald Kennedy.

L’épisode 4 rapproche de plus en plus Francis Underwood du déclin dans lequel il se projette lui-même, à la fois en tenant tête à une Claire plus dangereuse que jamais et en élaborant une stratégie d’intimidation risquée face aux russes. Alors que tout semble menacer la popularité du président, le journaliste récemment libéré de prison tente de le tuer lors d’un meeting. Cette tournure scénaristique est remarquablement bien mise en scène, avec ce face à face mortel entre deux hommes, somme toute, isolés tous les deux à cause de leur choix.

Bien sûr, House of Cards sans Kevin Spacey dans le rôle de Francis Underwood n’est pas House of Cards et nous nous attendons bien entendu à ce qu’il survive, malgré la balle qui a perforé son foie. Cependant, le rapport de force peut changer d’un moment à l’autre et ce n’est pas un affaiblissement physique qui conduira Francis Underwood à une faiblesse politique. De l’autre côté, le vice-président devient président par intérim et ce qui était une marionnette dans les mains de Francis jusqu’alors, est en phase de devenir l’homme à la tête du pays le plus puissant au monde et nul doute que ses décisions auront un impact majeur sur la suite des événements.

Saison 4 de House of Cards – Episode 5

Saison 4 de House of Cards - Episode 5

Saison 4 de House of Cards – Episode 5 – Netflix

On dit souvent que derrière chaque grand homme, il y a une femme. C’est en tout cas certain pour le cas de Francis Underwood et sa femme qui l’a soutenu pendant tant d’année et a assurément contribué à son ascension au pouvoir. Nous en sommes à nous demander si finalement, toute la série politique de Netflix n’orbitait pas plutôt autour du personnage de Claire Underwood. Froide et insondable, son pragmatisme égale au moins celui de son époux. Cette approche se conforte avec l’approche de claire vis-à-vis de Donald Blythe, qui se retrouve propulsé au rôle de président des Etats-Unis d’Amérique suite à la tentative d’assassinat sur le président lui-même.

On peut accuser la série de faire du recyclage de personnages, mais c’est sans compter sur la capacité des scénaristes à pousser leurs personnages jusqu’au bout, pour créer un sentiment à mi-chemin entre l’admiration et l’aversion. Cet épisode voit d’ailleurs revenir le célèbre lobbyiste Remy Danton au-devant de la vie politique sous le poids de la contrainte. La maison blanche est filmée en état de crise, avec une ébullition constante dont les bulles se font ressentir jusqu’en Russie. Le réalisme de la série gagne en puissance avec l’intervention directe de lobbyistes dans les rapports diplomatiques entre les Etats-Unis et la Russie, via leur partenaire commun chinois.

Cependant, le spectre de la mort de Zoe Barnes hante certains personnages de la série. Heather Dunbar se retrouve même en position de faiblesse à cause de son entrevue avec le journaliste Goodwin, ayant tenté d’assassiner le président. Le scénario surfe sur le sentiment de frustration dégagé par l’impunité dont a joui jusqu’à présent Francis Underwood suite au meurtre de Zoe Barnes, mais génère aussi de la compassion à l’égard de cet homme puissant qui se trouve entre la vie et la mort.

Saison 4 de House of Cards – Episode 6

Saison 4 de House of Cards - Episode 6

Saison 4 de House of Cards – Episode 6 – Netflix

Le pouvoir absolu est-il insensible aux lois des hommes ? C’est en tout cas ce que l’épisode 6 interroge tout au long de son déroulement. On assiste d’ailleurs, sans voix, à la chute de Heather Dunbar, qui pêche par son honnêteté et qui finit par trébucher sur l’incompatibilité, souvent démontrée, de la politique avec la vérité. Francis Underwood est revenu du purgatoire, avec la ferme intention d’apporter les changements nécessaires pour mettre fin au conflit qui existe avec sa femme, Claire. On ressent aussi la combativité nouvelle du président qui considère enfin sa femme comme un allié majeur pour le maintien de son pouvoir.

Jackie Sharp et Remy Denton se résument à de vulgaires marionnettes, de nouveau entre les mains des Underwood. L’évolution de ces personnages est pour le moins intéressante, puisqu’elle symbolise quelque chose que l’on ne retrouve que très rarement dans la série House of Cards : l’amour sur le champ de bataille. Au cœur même de ces luttes intestines, Jackie et Remy ont développé des sentiments l’un pour l’autre, se protégeant mutuellement sans aucun autre intérêt au-delà de leurs sentiments respectifs. Ils se retrouvent dès lors punis pour leur sentimentalisme et en payent le prix fort.

Bien sûr, on peut toutefois critiquer la scène où Claire parvient enfin à convaincre le président Petrov de signer pour son plan économique. Bien qu’elle sache être persuasive, la scène manque un peu de crédibilité, puisque Claire ne bénéficiait d’aucun levier sérieux pour faire pression sur le président Russe. Cependant, la diplomatie internationale est parfois sujette aux changements brusques et l’on peut aussi considérer que Petrov s’est montré raisonnable dans un bref moment de lucidité. La fin de l’épisode voit Francis Underwood revenir à la maison blanche, mais on sait déjà que rien ne sera plus comme avant.

Saison 4 de House of Cards – Episode 7

Saison 4 de House of Cards - Episode 7

Saison 4 de House of Cards – Episode 7 – Netflix

Le réalisateur de l’épisode, Tom Shankland, a été particulièrement inspiré dans la mise en scène et la réalisation de cet épisode qui marque le retour en force du couple des Underwood, unis sous la même bannière de l’ambition. En effet, dès les premières scènes de l’épisode, le réalisateur alterne entre des plans montrant tour à tour le couple des Underwood et celui des Conway, principaux rivaux du camp républicains pour les futures élections présidentielles. Tantôt les couleurs sont chaudes, tantôt elles redeviennent froides sur les plans de la maison blanche. Il s’agit-là d’une énième technique pour différencier totalement les deux candidats.

Will Conway est jeune, il a de beaux enfants et semble avoir la vie de famille idéale. La démocratie a toujours besoin de sang neuf et c’est pour cette raison que le peuple américain est tombé sous le charme de ce jeune politicien, ayant fait ses armes dans l’US Air Force. Le personnage incarne le charisme de la jeunesse qui s’oppose aux temps qu’elle considère comme étant révolus. Will est différent en tout point de Francis Underwood et il mise tout sur cette différence pour conquérir le bureau ovale, mais tout porte à croire qu’il n’est pas prêt à aller aussi loin que le président.

Sous l’impulsion de Leann Harvey, Francis Underwood décide de donner dans l’espionnage domestique pour trouver un moyen de gagner des voix grâce à l’intervention de la NSA sur le territoire américain. Pour justifier un tel projet, il arbore l’épouvantail de l’ICO, alter ego fictif de l’organisation Etat Islamique. Cet épisode est particulièrement redoutable dans sa façon qu’il a de montrer la fragilité des institutions américaines face à la corruption et à l’abus de pouvoir.

Saison 4 de House of Cards – Episode 8

Saison 4 de House of Cards - Episode 8

Saison 4 de House of Cards – Episode 8 – Netflix

Le pouvoir et le contrôle sont toujours interdépendants l’un de l’autre et lorsque l’un vacille, l’autre est menacé. Dans la série House of Cards, s’il y a bien une leçon à retenir, c’est que le contrôle est avant tout une question de planification. Le contrôle est avant tout une lutte perpétuelle contre l’aléatoire, contre le hasard. C’est pour cette raison que Conway fait appel à Tom Yates pour utiliser son roman contre les Underwood, en révélant au public une partie de la vie intime du couple présidentiel, en mettant le doigt là où ça fait mal. Mais difficile de contrôler un écrivain qui n’en fait qu’à sa tête.

Parallèlement, l’ancien rédacteur en chef du Washington Herald déterre ses vielles notes pour mener une toute nouvelle enquête sur la relation que pouvait avoir Francis Underwood avec la journaliste tuée, Zoe Barnes. Cette enquête marque le rôle majeur que peuvent avoir certains journalistes intègres dans la divulgation d’informations à scandale dans les démocraties Occidentales, à l’image de l’affaire du scandale du Watergate. Tandis que Tom Yates se rapproche à nouveau des Underwood pour trouver une fin à son roman à la hauteur de ses attentes, il est chargé de rédiger les discours du couple, grâce notamment à sa plume aiguisée.

Mais dans les coulisses du pouvoir, Francis Underwood essaye de décrédibiliser les potentiels vice-présidents qu’il pourrait avoir. Face à la NRA (le puissant lobby des armes à feu aux Etats-Unis), il décide de mettre en œuvre un plan pour faire passer le projet de loi de Claire sur la vente des armes à feu, tout en l’utilisant comme écran de fumée pour préparer quelque chose d’encore plus percutant. L’épisode montre des Underwood confiants qui passent à l’offensive.

Saison 4 de House of Cards – Episode 9

Saison 4 de House of Cards - Episode 9

Saison 4 de House of Cards – Episode 9 – Netflix

Alors que Francis Underwood exécute un plan finement ciselé pour parachuter sa femme au rang de vice-présidente des Etats-Unis, aucun de ses rivaux ne peut y croire, tant le plan semble surréaliste. Face à ce népotisme d’un nouveau temps, personne ne se méfie de Claire qui continue à cumuler les voix de complaisance pour atteindre ce poste. Promise pour le poste de colistière, Catherine Durant, longtemps en tête durant les votes de la convention, commence à voir la percée de Claire d’un mauvais œil, alors qu’une rumeur sur son rôle obsolète avec les russes commence à circuler. En politique, il est bien plus important d’éviter les rumeurs néfastes que les balles de révolver.

Les deux camps, républicains et démocrates, se livrent bataille sur le terrain des médias. La critique de capitalisme se fait entièrement ressentir lorsqu’on voit avec quelle impertinence, des magazines comme le célèbre Vanity Fair se mèlent à la campagne présidentielle. Lors de ce genre de batailles, il faut avoir les bons contacts pour ne pas manquer de financement. Une campagne politique n’est finalement pas différente de n’importe quelle compagne marketing. De son côté, Will Conway renforce son aura politique en prenant pour colistier un général ayant démissionné à cause de l’inaction du président Underwood face à la menace de l’ICO.

L’entrevue en privée de Francis Underwood et Will Conway marque un tournant important dans la série. En effet, cet épisode s’attarde davantage sur la capacité du candidat démocrate à contre-attaquer. Ayant encore 15 points d’avance sur son adversaire et ce, dans tous les sondages, il compte bien conforter sa position de leader en enfonçant le clou. Catherine Durant ne se laisse pas faire face au poids grandissant de la rumeur et décide de jouer sur les deux fronts pour assurer son poste. Au final, peut-on trahir un traître ?

Saison 4 de House of Cards – Episode 10

Saison 4 de House of Cards - Episode 10

Saison 4 de House of Cards – Episode 10 – Netflix

L’éloquence est à la politique ce que l’eau est à la vie. Cette éloquence qui permet à la fois à Francis et à Claire Underwood d’envoûter leurs interlocuteurs en leur faisant voir des choses qui n’existent pas rien qu’à la force de leurs mots. Cet épisode 10 repose justement sur la faculté de tirer profit sur le plan politique d’un fait qui n’y est pas apparenté directement. Alors que Francis finit par intimider Catherine Durant pour la faire rentrer dans le rang, Heather Dunbar, la candidate déchue des primaires démocrates refait surface, bien décidée à faire éclater le scandale qui viendra évincer Francis Underwood de la politique américaine.

Le staff du clan présidentiel est à cran et c’est avec brio que les scénaristes mettent en relief la complexité des personnages qui constituent cette équipe. En effet, le trio Doug, Seth et Leann fonctionne parfaitement, et ce en dépit des rivalités et des méfiances qui peuvent exister entre eux. Là encore, la politique est aussi l’art de tirer profit de chaque situation, y compris lorsqu’il y a des rivalités. Chacun d’entre eux à la possibilité de se montrer décisif au moment venu et c’est pour cette raison qu’à juste titre, on peut les considérer comme les petits mains de l’ombre qui façonne le paysage politique de chaque démocratie dans le monde.

La mort de la mère de Claire Underwood est le prétexte idéal pour relancer sa popularité jusqu’au sommet en surfant sur le sentiment général d’empathie qu’un tel événement a vocation à susciter. Tom Yates s’occupe de rédiger son discours avec la ferme intention de marquer durablement les esprits. Pari réussi, puisque Claire parvient à clore la convention des démocrates avec la certitude d’être vice-présidente des Etats-Unis en cas de victoire de son époux aux élections.

Saison 4 de House of Cards – Episode 11

Saison 4 de House of Cards - Episode 11

Saison 4 de House of Cards – Episode 11 – Netflix

Si Will Conway symbolisait l’opposition jusqu’à présent sous sa forme la plus digne, il apparaît dans cet épisode comme un opportuniste, pas moins cynique et calculateur que le président en fonction. C’est en tout cas quelque chose qui peut ébranler la pureté idéologique de son colistier qui l’a rejoint avec pour idée d’entraver la progression d’ICO au Moyen-Orient. A l’approche du dénouement final, le candidat républicain a réalisé qu’il fallait aller au-delà des moyens conventionnels et de la morale bourgeoise pour battre les Underwood dans la course vers l’investiture.

House of Cards de Netflix est une série qui a cette particularité de nous faire perdre foi en l’homme à chaque épisode.

Bien sûr, pour rééquilibrer tout ça, il y a l’ancien rédacteur en chef du Washington Herald, Tom Hammerschmidt, qui bénéficie de plus en plus de moyens pour enquêter sur les soupçons de corruption et d’abus de pouvoir qui planent sur le président Underwood. Ce portrait du journaliste intègre existe sans doute, mais il est difficile de le cerner, tant on ignore le fond de sa motivation. On peut croire que c’est une soif insatiable de justice qui peut conduire un homme sur ce chemin, mais on peut aussi craindre la vanité qu’il y a derrière le fait de faire trembler un homme puissant.

Dans l’intimité du couple présidentiel nait une nouvelle idylle entre Claire Underwood et Tom Yates. Cet amour illégitime, loin d’être condamné par Francis est d’ailleurs approuvé par lui. Face aux poids des ans et au désintérêt que l’on peut éprouver pour l’autre, beaucoup optent pour les triolismes, dans l’espoir de redonner sa vigueur au couple et c’est clairement le choix des Underwood. Dans une Amérique souvent puritaine, ce genre de thématiques se transforment rapidement en polémiques incontrôlables.

Saison 4 de House of Cards – Episode 12

Saison 4 de House of Cards - Episode 12

Saison 4 de House of Cards – Episode 12 – Netflix

C’est dans les événements les plus douloureux qu’une nation trouve les éléments les plus fédérateurs. Chaque attentat terroriste dans un pays en rapproche les membres dans un élan de solidarité sans pareil. Mais c’est sans compter comment Francis Underwood et Will Conway instrumentalisent chacun sa façon la prise d’otages sur le sol américain par des membres autoproclamés de l’ICO. La couverture médiatique d’un tel événement est aussi le moment opportun de se démarquer et de briller par son sens du devoir. Mais dans les locaux du Washington Herald la contre-offensive contre le président en fonction se prépare et promet d’éclabousser toute la maison blanche.

L’épisode 12 de la saison 4 de House of Cards met en scène le contexte de défiance à l’égard de la communauté musulmane aux Etats-Unis en surfant, encore une fois, sur l’actualité. La fiction nous permet d’entrevoir ce qui se passe derrière les portes des réunions secrètes des gouvernants face à ce genre de crises. Là où l’épisode atteint son paroxysme scénaristique, c’est au moment où le candidat Conway parle au téléphone aux terroristes. Difficile pour le téléspectateur de savoir si cette longue diatribe est sincère ou non et c’est là toute la problématique que soulève la série phare de Netflix : comment savoir lorsqu’un politicien est authentique dans ses propos ?

Jackie Sharp et Remy Denton se préparent quant à eux à fragiliser davantage la position du clan présidentiel pour enfin prendre leur revanche. C’est dans un contexte favorable aux complots que cette quatrième saison arrive à son terme, avec plusieurs volontés qui s’opposent avec l’intention de triompher ou de se libérer à l’arrivée. Avec la famille Conway logeant momentanément à la maison blanche pour aider avec la prise d’otage, la confrontation entre les deux rivaux est devenue quotidienne et la tension, insoutenable.

Saison 4 de House of Cards – Episode 13

Saison 4 de House of Cards - Episode 13

Saison 4 de House of Cards – Episode 13 – Netflix

La terreur consolide les régimes les plus autoritaires du monde et justifie les lois les plus liberticides. Chaque dictature ayant pris forme dans l’histoire de l’humanité a eu recours à la terreur pour asseoir son autorité. La démocratie est considérée comme le remède aux régimes autocratiques grâce au pouvoir donné au peuple. C’est en décentralisant le pouvoir qu’on affaiblit l’autorité des tyrans. Mais Francis Underwood n’a jamais été élu officiellement à son poste de président et a toujours eu le profil d’un dictateur, cela même alors qu’il se devait de représenter l’une des plus grandes démocraties du monde.

La terreur est l’ultime instrument du démocrate qui mue pour se transformer en tyran. Cet épisode final de la quatrième saison de House of Cards fait apparaître Francis Underwood sous sa véritable image : celle d’un tyran sans état d’âme et sans morale. La série parvient une fois de plus à nous démontrer à quel point la démocratie telle que nous la percevons est une doctrine fissurée, entre les mains d’intérêts économiques et politiques de plus en plus déconnectés du peuple lui-même constitue l’essentiel de la masse électorale.

Claire et Francis Underwood jouent leur va-tout en déclarant la guerre à l’extrémisme et en affirmant que leur pays se prépare à livrer l’une des guerres les plus impitoyables de son histoire. Cette stratégie du chaos inspirée de la politique de la terre brûlée va conduire les Etats-Unis à emprunter le même chemin que l’Empire Romain, presque deux millénaires avant. Et s’il existe bien une figure antique à laquelle on peut comparer la soif de pouvoir du personnage de Francis Underwood, c’est bien celle de Néron, l’un des empereurs les plus despotiques de l’Histoire de l’humanité. Francis Underwood ne peut plus reculer face aux différentes menaces qui l’entourent et il nous tarde de voir comment le personnage continuera d’évoluer lors de la future saison.

Saison 4 de House of Cards – En conclusion…

Saison 4 de House of Cards - En conclusion

Saison 4 de House of Cards – En conclusion – Netflix

 

S’il y a bien quelque chose à retenir de cette saison 4 de la série House of Cards sur Netflix, c’est que les Hommes de pouvoir sont naturellement violents et que sans cette violence, il leur serait impossible d’accéder à un aussi haut rang dans la hiérarchie. Le personnage de Francis Underwood est une menace directe pour la démocratie, mais son charisme – et celui de l’acteur qui le joue, Kevin Spacey – nous pousse à l’admirer en occultant la dangerosité de ses agissements. C’est le propre de tous les tyrans que de séduire leurs sujets pour ensuite mieux les terroriser.

Cette série, bien qu’écrite de bout en bout pour être une simple fiction, s’inspire d’événements réels pour dénoncer des débordements de part et d’autre et son écriture s’avère salvatrice pour mieux comprendre les jeux de pouvoir à l’époque des intrigues de palais sous la démocratie. Cette satire est aussi redoutable que divertissante, surtout à l’heure actuelle, avec les zones d’instabilité qui fleurissent au Moyen-Orient et en Afrique. Sans jamais arborer de ton moralisateur, la série éclaire et aide à mieux comprendre ce qui se passe dans les coulisses du pouvoir, pour mieux cerner l’homo politicus dans sa forme la plus cristalline.

Ces 13 épisodes insistent aussi sur le rôle déterminant que peut avoir une presse libre face aux dérives du pouvoir en place. C’est en effet quelque chose que beaucoup sous-estiment, mais le garde-fou le plus efficace face aux gouvernements abusifs est souvent la presse. Bien entendu, tous les gouvernements tentent de dompter et de profiter de la presse, mais il suffit d’un seul journal indépendant et intègre pour faire vaciller le pouvoir jusqu’à dans ses fondements.

Cette saison se finit avec un goût d’inachevé, puisque nous voulons en voir davantage. Pour la première fois de l’histoire de la série, Francis Underwood est au bord du précipice. Bien que nous devinions qu’il est en mesure de bondir, nous nous demandons toutefois comment est-ce qu’il sera capable de le faire, tant sa situation semble désespérée. Face à tout ce qui s’est passé, les téléspectateurs seront partagés entre la condamnation et le soutien pour ce personnage unique, mais qui sait tout ce qu’il pourra entraîner avec lui dans sa chute qui semble de plus en plus inévitable.

A propos de 

Olivia est avec la co-fondatrice du webzine et la maman du site. Folle de PLL, Vampire Diaries, Grey's Anatomy, The Big Bang Theory et surtout Friends, elle EST SeriesBlog.TV.

Olivia est avec la co-fondatrice du webzine et la maman du site. Folle de PLL, Vampire Diaries, Grey's Anatomy, The Big Bang Theory et surtout Friends, elle EST SeriesBlog.TV.